Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’astre transite aux Enfers-oubliettes
Et l’azur coupe la trajectoire.
L’oiseau de nuit étiolé
Dévore les poumons de l’orage
Illusion palpable de l’aube
Une branche d’aube dans les nébuleuses

Vision qui se love loin loin loin de la virtualité
Onirisme fauché de ses fumiers-stimulants
Mais encore...
Véritable pays de Cocagne en otage
Répétition de refrain fade d’un vieux chant martial
Chœur qui se méprend
Et se reprend sur des tons divers
Chant vieux, chœur qui se lave
Dans le délire extatique des yeux minuscules
Des yeux circulairement arrondis
Qui s’ouvrent à mi-clos
Sur des nuages de pâles émeraudes.

L’oiseau batte ses ailes de poussière
Sur l’espace-temps
Encore l’oiseau becquète le tonnerre
D’un coup de bec
Derrière la porte du jardin qui s’ouvre à demi

© Raynaldo Pierre Louis ( Publié sur Bonzouti.com , samedi 11 Août 2012 )

PAYS DE COCAGNE EN OTAGE
Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0