Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les prédateurs des patriotes et des poches sont là.

Costumés de leurs crimes innocents,

Ils se dissimulent derrière leur face apparente,

Pour qu’à leur bord on s’accroche,

Mais leur bateau se noie dans une mer de sang.

Les jeunes sont leurs proies les plus redoutables.

Ces minotaures s’entretuent pour être roi,

Ils déchirent le dogme pour être fiables,

Et la couleur de leurs yeux n’est rien que du sang.

Le pays est leur forêt de cruelle chasse

Ils dupent notre foi

A la clarté diurne,

Et coupent nos tripes

A la clarté nocturne,

« Changement» est dans leur sermon un mot de passe

Ils changent vraiment toute la patrie : en sang.

S’ils ne te tuent pas,

De toute sorte ils te blessent ;

Ils exècrent leur patrimoine,

Leur culture

Ils étouffent l’aigle

De la meilleure augure

Et se marient aux béni-oui-oui de la presse.

Dans leur cage il y aura aussi du sang….

 

© Charlemagne FORTUN

 

Poète, Charlemagne FORTUN est né en Haïti à Jacmel le 24 décembre 1990. Il vit encore à Jacmel où il est étudiant en agronomie.

Charlemagne FORTUN

Charlemagne FORTUN

Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0